Le Blog French TEX

Tous les articles
Emploi & Formation
Évènement
Innovation
Portrait
Produit

OpenWeeks - Thibaut Martel et Adrien Adam, deux regards sur l'alternance

portrait-alternance

Pour cette 4ème semaine des OpenWeeks, nous avons demandé leur avis sur l’alternance à deux jeunes professionnels du textile. 

D’un côté, Thibaut Martel, étudiant en licence professionnelle et alternant développeur de solutions composites chez Serge Ferrari, entreprise de fabrication de textiles techniques pour l’architecture.  

De l’autre, Adrien Adam, issu d’une formation classique, technicien de maintenance au sein de l’entreprise Tricotage des Vosges, spécialisée dans le textile chaussant et plus particulièrement dans la fabrication de chaussettes au travers de la marque Bleuforêt. 

Des expériences différentes pour arriver dans la filière textile

Si, l’un comme l’autre, ils ont commencé leur cursus par un bac professionnel Pilote de ligne de production, ils se sont ensuite orientés vers des formations différentes. 

Thibaut s’est dirigé vers un BTS Innovation textile à Lyon. Entre plusieurs stages et deux alternances, son envie de travailler dans le textile, et surtout dans le développement, s’est affirmée.

“En première année, j’ai fait plusieurs stages, notamment dans une entreprise de protection solaire, puis une alternance durant ma seconde année dans la même structure. Ensuite, pendant mon BTS,  j’ai fait un stage dans un laboratoire de contrôle qualité et dans la protection balistique, avant d’intégrer mon alternance actuelle.” 

Adrien, lui, n’est pas passé par l’alternance. Il a poursuivi son cursus dans un BTS Conception et réalisation de systèmes automatiques. Une formation qui n’est pas spécifique à la filière textile, mais il a saisi l’opportunité de travailler pour Bleuforêt, une marque très réputée dans sa région vosgienne. 

“J’ai fait mes stages dans une entreprise qui fabriquait des turbocompresseurs pour voiture (...) puis dans une entreprise de production de climatisation industrielle. À la fin de mon BTS, j’ai eu un premier emploi chez AD&C qui est une filière de l’industrie du tréfilage et, par la suite, j’ai décidé de changer de milieu et d’aller chez Bleuforêt.”

La voie de l’alternance : apprendre par l’expérience 

Malgré leur différence de parcours, tous les deux s’accordent à dire que l’alternance représente un apprentissage complet et formateur des métiers du textile. Pour Thibaut, la voie de l’alternance était une évidence.

“J’ai déjà fait une alternance pendant mon bac pro et j’étais sûr de vouloir recommencer.  Ça a énormément d’avantages : ce qu’on voit en cours, on l’applique directement dans l’entreprise, il y a vraiment du concret, ce n’est pas que de la théorie”. 

Selon eux, c’est par l’expérience et la transmission en entreprise qu’ils parviennent à réellement se projeter dans un métier. Thibaut a ainsi ressenti le besoin d’évoluer en entreprise en même temps que son cursus scolaire, pour être sûr qu’il se dirigeait vers la bonne voie.  

“Avoir déjà un pied dans l’entreprise permet de connaître les codes et le fonctionnement d’une industrie (...). Ça fait un moins gros choc quand on termine nos études. Avec l’alternance, on sait déjà à quoi s’attendre, si l’industrie dans laquelle on travaille nous plait ou pas”. 

Adrien, de son côté, regrette de ne pas être passé par l’alternance pour s’orienter plus rapidement professionnellement.  

“Je suis tout à fait d’accord avec Thibaut car moi par exemple j’ai changé d’entreprise parce que je m’étais trompé, ce n’était pas un secteur qui me convenait mais sans alternance, je n’avais pas pu m’en rendre compte”. 

Un avenir déjà plein d’ambitions

Adrien, déjà en CDI chez Bleuforêt, a de belles perspectives au sein de l’entreprise. Au fil des années, avec l’expérience, il peut se projeter en tant que responsable du service maintenance et, pourquoi pas, responsable de production du site !

Thibaut, quant à lui, a encore envie de découvrir d’autres domaines d’application du textile avant de s’insérer définitivement dans le monde professionnel. 

“Je n’ai pas encore d’idée sur le type d'entreprise dans lequel je me vois travailler plus tard. Mais l’avantage du textile, c’est qu’il est vraiment partout. Donc peu importe l’entreprise dans laquelle je fais une nouvelle expérience, je découvre un autre domaine et ça me plaît de plus en plus”. 

Pour concrétiser ses ambitions, il souhaite intégrer une école d’ingénieur textile. Toujours en alternance bien sûr !