Le Blog French TEX

Tous les articles
Emploi & Formation
Évènement
Innovation
Portrait
Produit

OpenWeeks, portrait #3 - Delphine Morel, imprimeuse sur étoffe aux Ateliers A.S.

portrait-delphine-morel

En cette 6ème et avant-dernière semaine des OpenWeeks, nous vous présentons Delphine Morel, 38 ans, devenue imprimeuse sur étoffe au sein des Ateliers A.S., un atelier du groupe Holding Textile Hermès, à la suite d’une reconversion. Découvrez son histoire et son métier à travers cette interview !  

  • Peux-tu nous raconter ton parcours ?

J’ai commencé des études en comptabilité avant de m’investir dans une formation maître-chien au sein de la gendarmerie. Pour des raisons géographiques, j’ai changé de voie et j’ai travaillé 7 ans dans le domaine de la téléphonie mobile, avant un licenciement économique. J’étais déjà attirée par les métiers manuels à l’époque, c’est pourquoi j’ai décidé de faire une formation de sellier garnisseur pour la confection de sièges automobiles notamment. Malheureusement, je n’ai pas trouvé de débouchés qui me convenaient dans ce domaine. J’ai, par la suite, travaillé 5 ans dans l’impression papier, tout en gardant à l’esprit mon envie de faire un travail manuel. Finalement les choses sont bien faites car j’ai été contactée, en janvier 2018, pour intégrer une formation textile au sein des ateliers A.S., qui m’a menée au poste que j’occupe aujourd’hui.  

  • Convaincue de ta reconversion dans le textile ?

Dans mes précédents métiers, il me manquait vraiment ce côté artisanal, que j’ai enfin réussi à trouver dans les ateliers A.S. Même si c’est un milieu de production, une grande partie de mon travail reste artisanale, et c’est ça qui me plaît. En plus, l’entreprise proposait une formation en interne, ce qui m’a permis d’être formée par des personnes d’expérience, qui m’ont partagé leurs savoir-faire. Ça a été une réelle chance pour moi, et aujourd’hui je m’épanouis dans mon travail.

  • Quel est ton rôle dans l’entreprise aujourd’hui ?  

J’imprime sur des matières nobles comme la soie et le cachemire, à l’aide de cadres, qui représentent chacun une couleur, et qui sont disposés sur des machines en mouvement. Cela me permet de reproduire des dessins qui vont être imprimés en plusieurs couleurs. On appelle ça une impression cadre à plat, un savoir-faire propre à notre entreprise et typique de la région lyonnaise.  

  • Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier ?  

Ce que j’aime dans mon métier, c’est qu’il est riche et varié. Pas une journée ne se ressemble, il y a toujours de nouveaux savoirs à découvrir. Ainsi, même si nous utilisons les mêmes techniques d’impression, les dessins à imprimer sont toujours différents. Et les voir prendre vie sur le tissu, c’est vraiment valorisant ! C’est comme si mon poste évoluait chaque jour, avec son lot de défis quotidiens. D’ailleurs, certaines créations nous donnent du fil à retordre, mais réussir à s’adapter, trouver des solutions et sortir un produit qui plaît au client, ça rend le travail d’autant plus satisfaisant.  

  • Quel conseil donnerais-tu à une personne qui souhaiterait se reconvertir dans la filière textile ?  

J’ai envie de dire qu’on m’a donné ma chance alors que je n’avais plus 20 ans. Alors, selon moi, quand on a envie de faire quelque chose, il ne faut pas se mettre de barrières et oser. Tout peut arriver si on s’en donne les moyens, peu importe l’âge !