Le Blog French TEX

Tous les articles
Emploi & Formation
Évènement
Innovation
Portrait
Produit

Regards croisés sur la reconversion avec Yann Acher-Dubois et Jérémy Delalleau

Portrait croisé reconversion

Pour parler reconversion professionnelle, nous sommes allés chez Fibertex, entreprise spécialisée dans la fabrication de textile technique, à la rencontre de deux professionnels qui se sont prêtés au jeu de l’interview croisée. Yann Acher-Dubois, directeur de production, et Jérémy Delalleau, conducteur de ligne, nous livrent leur expérience.

La voie de la reconversion : un nouveau départ

Après avoir étudié dans une école de courses hippiques, puis travaillé 8 ans dans le commerce de ses parents, Jérémy se retrouve dans la filière textile un peu par hasard et décide d’y rester. 2 ans plus tard, l’expérience lui donne raison : il est toujours en poste chez Fibertex. Grâce à cette reconversion, il a découvert un nouveau métier, celui de conducteur•trice de ligne. 

“La ligne, c’est la machine qui produit les rouleaux de textile. Mon travail consiste à tenir une ligne, faire les réglages, gérer la ligne et sortir des rouleaux à la fin.”

Cette voie lui permet d’assouvir sa soif d’apprentissage grâce à la diversité des lignes de production au sein de l’entreprise. Chacune ayant ses particularités, Jérémy peut continuer à évoluer chez Fibertex en se formant sur la conduite d’autres lignes.

Il revient également sur son arrivée, son intégration dans l’entreprise et la découverte du métier à l’aide de son binôme attitré.

“Je pense qu’au départ, [ma reconversion, ndlr] a été un avantage car le fait de ne rien connaître m’a permis de bien apprendre la ligne. [..] La personne avec qui l’on est ne s’attend pas à ce que l’on sache déjà tout faire et nous montre vraiment tout en détail.” commente Jérémy.

Yann nous explique que c’est une sorte de tutorat : le ou la nouvel•le arrivant•e apprend avec un ou une conducteur•trice de ligne expérimenté•e. Ce mode d’accompagnement est développé au sein de nombreuses entreprises textiles pour permettre une prise en main progressive du poste. 

La reconversion, une opportunité pour les entreprises 

Si Jérémy se plaît dans son nouveau métier, Yann est également convaincu de l’intérêt de recruter ces profils aux parcours atypiques qui peuvent apporter une véritable plus-value à l’entreprise. Riches de leurs expériences, ils sont capables de porter un regard différent et d’avoir une compréhension rapide du métier. 

“Ce qui est intéressant, c’est que les personnes qui ont vu plusieurs types de métiers peuvent avoir un recul sur d’autres expériences, comparer et se faire leur idée [sur le métier, ndlr].”

Sans ignorer la formation et les compétences de la personne, Yann s’attache davantage au savoir-être, qui est déterminant, selon lui, pour appréhender la motivation d’un salarié. 

“C’est vraiment à cela que je vais faire attention : la ponctualité, l’intérêt, la curiosité, le dynamisme. […] Si la personne valide ces aspects-là, on va se poser la question d’aller plus loin [dans le processus, ndlr]. ”

Il souhaite continuer dans cette dynamique puisqu’il compte maintenant plusieurs exemples, comme Jérémy, où le recrutement a été une réussite malgré l’absence de bagage technique.

“Toutes les personnes qu’on a recrutées [en reconversion professionnelle, ndlr], on n’en a pas regretté une seule. Cela encourage à aller dans cette voie-là !”